Le match Bruguières/Toulouse vu par les médias

Le match Bruguières/Toulouse vu par les médias

Ce samedi, l’équipe 1 du BSC Futsal s’est imposée 6-2 lors du derby face à l’UJS Toulouse. Avec ce succès obtenu lors de la 16ème journée de D1 Futsal, les Bruguierois grimpent à la 9ème place du classement avec 14 points. Plusieurs journaux ont résumé la rencontre : voici leur analyse…

Footpy
 »Sur une série de cinq matchs sans victoire, Bruguières jouait gros ce samedi après-midi à domicile contre un UJS Toulouse également en difficulté dans cette première division de futsal. Et, au terme d’un derby enlevé, les Bruguierois ont su prendre leur revanche du match aller de la plus belle des manières.

Deux équipes de la Haute-Garonne en Division 1 de Futsal cela méritait une balade à Bruguières pour découvrir cette discipline relativement confidentielle (environ mille licenciés) mais qui pourrait, qui sait, avoir de l’avenir….  Un derby entre formations mal classées qui revêtait une importance certaine. Tout d’abord il convient de mettre en exergue l’excellent accueil qui m’a été réservé avec entre autre l’offre d’un café. Puis le coach adjoint M. Mintegui m’a accompagné aux vestiaires des arbitres après avoir enseigné quelques notions de base au profane que j’étais. Merci pour ces attentions. 
À l’entame, des actions très préparées depuis leur camp avec un ballon qui circulait mais sans faire sortir les Toulousains. Les visiteurs pénétraient eux plus vite dans le camp adverse. Si le jeu est tonique et rapide, le chrono lui n’en finit de freiner et de s’arrêter. Les vingt premières minutes de temps effectif ont en fait duré quarante-deux minutes, c’est long, ça hache le jeu et le rythme. C’est peut-être le vrai bémol de cette discipline, associé au bruit dans le gymnase, mais c’est certainement mon âge qui est le vrai problème parce qu’en fait on est au chaud, il y a du spectacle et du suspense. Un premier acte équilibré avec un court avantage au repos pour Bruguières très opportuniste au contraire de Toulousains loin d’être performants dans leurs tentatives timides. La réduction de l’écart juste avant le pause a quand même récompensé une attaque rapide malgré une première tentative repoussée par un Felix De Oliveira en léger surpoids en mode démonstratif à la manière de Thierry Omeyer à chaque arrêt. 
   
Après une pause méritée compte-tenu de l’intensité même épisodique, les visiteurs reviennent avec des intentions offensives claires tout en profitant d’un coup de moins bien local. La domination est visible et nette. Mais avec calme et lucidité les Bruguierois résistent et ne peuvent plus que réagir que par des contre-attaques. Cinq à Bastia et la récupération de blessés peut-être à court de rythme expliquent certaines choses accouplées à la volonté visiteuse.  Plusieurs frappes détournées par Felix de Oliveira toujours aussi exubérant, une domination stérile et le risque de se faire prendre en contre. C’est ensuite le scénario idéal avec cette attaque rapide sur laquelle Ahssen n’a d’autre solution que d’empêcher le ballon d’entrer dans le but de la main. C’est le penalty du break à cinq minutes de la fin. Il n’y a plus d’autre alternative que de jouer à cinq sur le champ, sans gardien pour les Toulousains. Mais faute de percussion et de réduire l’écart ils sont alors punis très vite et encaissent trois nouveaux buts d’un froid réalisme pour une défaite bien trop lourde. Bruguières fait la bonne opération, efface la défaite (5-4) du match aller et est bien placé dans la course au maintien. Toulouse doit vite redresser la barre. »

La Dépêche du Midi

 »Première période très serrée entre deux groupes assez proches. A l’approche prudente des locaux dont les retours de blessure ont fait du bien, les visiteurs se portaient plus vite dans le camp adverse. L’avance de Bruguières à la pause était logique avec plus de pragmatisme.Secoués à la reprise à cause de la montée en puissance visiteuse et une période bien moins contrôlée, les Bruguierois qui procédaient par contres ont obtenu un penalty et une exclusion qui a tout changé. Par choix, les Toulousains ont évolué sans gardien et se sont fait rapidement punir pour une défaite trop lourde.
Dans un sport de salle aussi technique, il est difficile de mettre des joueurs en exergue mais on a admiré la vivacité et solidité des buteurs Prasitharath et Pene.Le gardien Caique a été bon en effectuant quelques parades quand il le fallait pour Bruguières. »

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Attachment